RADIO(S)

Alerte info
La radio comme vous l'aimez 88.6 :




Ils font parties des plus grands athlètes au monde.

Quelques exemples en statistiques:

  • 5 lycéens américains ont réussi à parcourir un mile (1.609 km) en moins de 4 minutes (de tous les temps).
    Un lycée à Betin, au Kenya, a 4 lycéens qui ont réussi à le faire la même année.
  • Seuls 17 hommes ont couru un marathon en moins de 2h10 dans l'histoire de l'Amérique.
    32 Kalendjins l'ont fait en un an.

Alors pourquoi ce groupe de Kenyan est si performant en course de fond ?

Pour plusieurs raisons.

Certains spéculent que c'est lié à l'altitude. Mais de nombreuses tribus, peuples et nations vivent à la même altitude. Cette théorie est largement ignorée.

Une raison serait le type de corps qu'ils ont.

La tribu des Kalendjins vit pile sur l'Équateur. Un climat extrêmement chaud et sec force le corps humain à former des membres plus minces.

De longs membres entraînent une plus grande surface pour se rafraîchir, ce qui est décisif dans des courses aussi épuisantes.

Avec des jambes minces, en plus de leur corps plus léger, ils peuvent utiliser moins d'énergie dans leurs foulées. Ce fait a été testé et prouvé en laboratoire.

Enfin, il y a l'aspect sociologique.

Dans la culture Kalendjin, la tolérance à la douleur, la difficulté, les épreuves, sont une vertu, et un signe de virilité. Ce trait est incroyablement important pour l'entraînement à la course de durée.

Et après beaucoup, beaucoup de générations, cette caractéristique a évolué et s'est transmise.

Le résultat:

Un groupe d'athlètes qui ont allié une éthique de travail, un mental d'acier, et un avantage physiologique pour devenir les maîtres incontestés de la course de fond.

Source: Epstein, David. The Sports Gene, 2013.

Je tire mon chapeau à la tribu des Kalendjins. Respect.

Partager